top of page

FOCUS ET INTERVIEW EXCLUSIVE : NONO FLAVY

Chanteuse et auteure-compositrice camerounaise de Makossa et d'Afropo, Nono Flavy née à Douala le 11 juin 1974, est originaire de la région de l'Ouest Cameroun. Elle fait ses études secondaires au collège St Michel à Douala. Elle rejoint l'orchestre du collège en tant chanteuse principale. Le décès de son père n'amenuise pas sa passion pour la musique au contraire. Elle fait ses débuts sur la scène au Cabaret la Saladière à Douala où elle fait la rencontre du chanteur Sergeo Polo.


Nono Flavy commence sa carrière professionnelle en 2002 avec son premier album intitulé Téléphone-moi avec pour titre phare "Abele". On y retrouve également les titres Diba et Nyosso en duo avec l'artiste DOULEUR qui connaissent un véritable succès. En 2007, en coproduction avec Sergeo Polo, elle revient avec Mon Bonheur, qui sera l'album de sa consécration principalement grâce aux titres "Mari cavaleur" et "Mal-aimée" qui deviennent des hits. Son troisième album "Je suis amoureuse" fait sa sortie en 2014.


En 2016, elle sort le clip du titre Ma’a yo, single extrait de l'album "Je suis amoureuse", puis en 2019, le single "Finis avec", dans laquelle elle parle de l'addiction aux réseaux sociaux chez les jeunes et de comment ceux-ci affectent les comportements des gens en société. Après plus de 15 années dans le registre Makossa et Musique du Monde, Nono Flavie se met à l'Afropop en 2017 à travers le titre Ah! Garçon.En 2021, elle revient avec "Ne Renonce Pas" en duo avec l'artiste Roger du groupe X-Maleya. En décembre 2021, elle présente le spectacle Explosions Flaviennes à Douala. Elle vient d'offrir au public un bijou de Makossa "KOSSA KOMÇA".


Côté distinction, Nono Flavy a été plusieurs fois nominées aux Canal 2'Or, en 2005, sa chanson Nyosô en duo avec Douleur est nominée dans la catégorie Musiques Traditionnelle; en 2008 dans les catégories Artiste féminin de l'année et Chanson de l'année avec Mari Cavaleur, puis en 2015 et en 2019 à nouveau dans la catégorie Artiste féminin.


Cette légende de la musique Camerounaise s'est livrée au micro de la rédaction de 237mood.


1.Madame NONO FLAVY bonsoir. Pouvez vous présenter l'artiste que vous êtes en quelques lignes ?


Réponse :

C'est un exercice un peu difficile pour moi mais je vais essayer

Je suis Nono flavy artiste musicienne camerounaise qui a à son actif 3 albums et quelques (4) maxi single sur le marché voilà en quelques lignes qui je suis.


2. Qu'est ce qui vous a déterminé à devenir une artiste chanteuse ? Quel autre parcours s'offrait à vous ?


Réponse:

La musique a toujours été ma passion je n'ai pas fait autre chose que chanter et je ne pense pas que j'aurai fait autre chose que chanter.


3. Pourquoi avoir choisie le nom de scène de NONO FLAVY en lieu et place de NONO FLAVIE à l'état civil ?


Réponse :

Mon nom à l'état civil c'est Nono Flavy et non Nono Flavie. C'est vrai que ça se termine par le son "i"

Nono c'était le nom de mon defunt père paix à son âme et j'ai choisi de le garder. Comme nom de scène aussi. Mais c'est aussi mon nom ( rires).


4. Quelle est pour vous votre plus belle réussite artistique ? Votre plus belle collaboration ?


Réponse:

Je ne saurai parler de ma plus belle réussite pour l'instant parceque je pense que,par la grâce de Dieu j'ai encore de belles choses à vivre dans la musique

Parler de ça maintenant c'est comme si j'avais mis un terme à ma carrière (rires).


5. Le Makossa actuel est il toujours aussi bien chanté qu'à l'époque ? Si non Qu'est ce qui manque ?


Réponse :

Le makossa comme dans tous les corps de métier évolue que ce soit dans le chant ou même dans l'orchestration

Nous avons les nouvelles façons de poser le chant qui est forcément différente de l'époque mais ça reste toujours aussi bien chanté Certes il y a des nouvelles sonorités qu'on introduit ces derniers temps dans le makossa, une nouvelle orchestration qui apportent une nouvelle touche au makossa mais une chose est sûre le makossa reste le makossa.


6. Êtes vous tentée par les nouveaux styles urbains ( Afropop, Afro beat, AMAPIANO...)? Quel artiste de la nouvelle génération vous impresionne ?


Réponse :

Si vous écoutez une chanson que j'ai faite en feat avec Roger Samnig du groupe x maleya qui a pour titre ne renonce pas vous comprendriez que j'ai fait dans de l'Afro Dans la nouvelle génération ils sont trop forts il faut l'admettre chacun dans son style

Moi je les écoute tous et je les admire beaucoup car ils ont su allier show et business.


7. Quelle est votre référence actuelle dans le milieu artistique ?


Réponse :

Mes références sont nombreuses et diverses (rires) car chacune d'elles m'apporte quelque chose musicalement parlant.


8. Pourquoi avez déclaré que " Collaborer avec un artiste MBOLÉ c'est faire "l'à peu près" ?


Réponse:

Je n'ai jamais fait cette déclaration

Voilà le piège des réseaux sociaux

La vidéo existe

J'ai bel et bien parlé d'à peu prêt mais ça me concernait moi pas eux

Dans la mesure où c'est jeunes sont tellement forts et percutants dans leur flot je ne pense pas pouvoir être à leur hauteur et moi j'aime pas faire dans l'à peu prêt surtout en ce qui concerne la musique ou je fais et je fais bien ou je ne fais pas

Heureusement qu'il y a la vidéo sur ma page Facebook

Si un jeune du mbole accepte de me coacher c'est avec plaisir que je ferai une collaboration dans le cas contraire je le redis encore je ne fais pas dans l'à peu prêt.


9. NONO Flavy est elle un coeur à prendre ? A t'elle Des enfants ?


Réponse :

Nono n'est pas mariée mais elle n'est pas un cœur à prendre

Elle est un cœur en cage ,(rires).

J'ai des enfants

Vous savez en Afrique généralement un enfant n'est pas seulement celui que tu as accouché...


10. Que pensez vous de la situation actuelle des artistes Camerounais ?


Réponse :

Je pense que l'artiste camerounais aujourd'hui vit toujours dans la précarité

C'est pour cela que nombreux d'entre nous vont à la limiter mendier pour s'en sortir ce qui n'est pas valorisant

Il faudrait que la société en charge du droit d'auteur s'arrange à améliorer la vie des artistes en faisant des répartitions régulières

Mais je pense aussi aux statuts de l'artiste mais pour cela il faudrait qu'on se lève comme un seul homme pour exiger ça

Tant qu'on est divisé ça ne nous mènera nulle part.



11. Quels sont vos projets en cours et en vue ?


Réponse :

J'ai un nouveau maxi sur le marché (kossa komça) sorti en mai 2023 aujourd'hui je suis concentrée essentiellement sur la promo de cette chanson.


12. Des conseils aux jeunes passionnés de la musique ?


Réponse :

Croire en soit bosser dur et aller vers les aînés afin de connaître leur expérience,leur parcours ça aide toujours


Merci.

51 vues0 commentaire
Post: Blog2 Post
bottom of page