top of page

FARIS MOUBAGNA ET JEAN ONANA ÉCHAPPENT AU PIRE

Dans la nuit de dimanche à lundi, au retour du Havre, l’attaquant Faris Moumbagna et le milieu Jean Onana ont été victimes d’une violente agression avec arme à feu alors qu’ils étaient à bord de leurs véhicules à proximité de la Commanderie. Les auteurs de l’attaque sont en fuite.


Décidément, la saison marseillaise aura été chaotique jusqu’au bout, sur le terrain comme dans la sphère extra-sportive. Malgré leur victoire (2-1) au Havre, dimanche 19 mai, les Phocéens ne sont pas parvenus à accrocher un ticket pour l’Europe la saison prochaine, devancés par Lens et Lyon. « On peut dire que finir huitième du championnat, ce n’est pas acceptable. C’est inadmissible », relevait le président Pablo Longoria dans les entrailles du Stade Océane, quelques heures avant un nouvel événement dans cette saison longue comme un jour sans fin.


Les tirs à l’arme à feu subis par les deux joueurs de l’Olympique de Marseille, dans la nuit de dimanche à lundi, ont poussé la Brigade de répression du banditisme (BRB) à se saisir de l’affaire. La tentative de car-jacking, subie par les joueurs de l’Olympique de Marseille Faris Moumbagna et Jean Onana, prend de plus en plus d’ampleur au fil des jours. On a appris lundi que les deux Olympiens avaient été agressés, avec des tirs à l’arme à feu, alors qu’ils venaient de quitter le centre d’entraînement de l’OM la nuit précédente au volant de leur véhicule.


le média "La Provence" révèle ce mercredi de nouveaux éléments sur cette poursuite flippante sur le boulevard des Libérateurs, à Marseille (12e arrondissement). Les faits se sont déroulés vers 3h15 du matin, quelques heures après l’ultime journée de Ligue 1 et le succès olympien au Havre (1-2). Les Range Rover de Faris Moumbagna et de Jean Onana se sont alors retrouvés chassés par un véhicule, alors que le défenseur marseillais Bamo Meïté se trouvait non loin de là au volant de sa Toyota Yaris.


Un individu a ouvert le feu à au moins trois reprises sur les 4x4, avec une balle atteignant le véhicule de Jean Onana au niveau du coffre et deux autres touchant la portière de Faris Moumbagna, conducteur de la voiture de tête. Celui-ci a alors accéléré pour échapper à ses agresseurs et il a fini sa course par un accident contre un pylône. Indemne mais choqué, comme ses partenaires Jean Onana et Bamo Meïte, l’international camerounais a vu les secours débarquer peu après, alors que les assaillants ont fui sans laisser la moindre trace.


Une situation incroyable qui met désormais en alerte toute la France.


Laisse ton commentaire abonne toi et ajoute ton contenu à partager avec ta communauté mood.


Rejoins notre groupe WhatsApp des privilégiés 👇🏽



16 vues0 commentaire

Comentários


Post: Blog2 Post
bottom of page